...

Interview du développeur Alexander Gross

En quoi Cubasis 3 est-il différent des autres applis de production musicale ?
Une chose consiste à rassembler des fonctionnalités et des contenus dans une appli pour un style musical donné. Mais c'est bien autre chose de concevoir un outil polyvalent qui réponde aux besoins des musiciens de cultures musicales diverses tout en assurant un accès direct à toutes les fonctionnalités, ce que nous faisons avec Cubasis 3.


En quoi les utilisateurs vont-ils remarquer l'amélioration des performances dans Cubasis 3.2 ?
Les musiciens qui utilisent iOS et des plugins Audio Unit vont constater que Cubasis 3.2 permet d'en charger beaucoup plus sans soucis de performances. Et par ricochet, cela améliore aussi beaucoup la stabilité des projets complexes. De plus, tous les utilisateurs remarqueront que la consommation des ressources de calcul a beaucoup baissé dans la plupart des projets, tout spécialement avec les appareils dont le CPU comporte de nombreux cœurs.


Quelles sont les difficultés pour que Cubasis soit disponible aussi bien pour iOS que pour Android ?
Le nombre d'appareils compatibles passe d'environ 30 (iOS) à pratiquement 2.800. Nous avons dû sélectionner plusieurs dizaines d'appareils Android courants pour réaliser le développement et le contrôle qualité. Nous avons dû améliorer le concept de l'interface graphique en raison du nombre accru de tailles d'écran possibles et travailler sur les particularités des modifications apportées au système d'exploitation Android par certains fabricants. Cependant, le plus grand défi réside dans le comportement différent de iOS et Android avec l'audio de faible niveau et les attributs de performance dans le code. Nous faisons le maximum pour que l'utilisation soit la plus homogène possible sur les deux plateformes.